Derniers articles

La maroquinerie au service du Riad à Marrakech et des populations

Le Maroc et plus particulièrement la ville de Marrakech sont connus pour toutes les créations artisanales que l’on y retrouve et du talent des artisans qui se transmet de génération en génération. Vous pouvez donc retrouver des produits artisanaux comme objets de décoration dans un Riad à Marrakech, vous pouvez aussi acquérir des trésors artisanaux en vous rendant dans les marchés de la ville ocre. Toute la beauté de l’artisanat marocain peut vous être dévoilée en visitant Riadcroixberbèreluxe ou le site http://www.riadcroixberbereluxe.com. Vous découvrirez la richesse du travail artisanal marocain.

6cd4c4cb3440e6e43c72663149de49

La maroquinerie dans l’environnement du Riad à Marrakech

La maroquinerie est un métier de l’artisanat au Maroc, on trouve beaucoup de maroquiniers dans la ville de Marrakech et quelques autres villes du royaume marocain. Le maroquinier d’art a pour fonction, je dirais même pour mission de concevoir et de fabriquer des articles en cuir destinés aux hommes, aux femmes, mais aussi aux enfants. Ses compétences lui donnent la possibilité de fabriquer aussi des meubles et autres articles pour améliorer votre intérieur ou celui des Riad nichés à Marrakech. La principale ressource utilisée dans la confection des produits de la maroquinerie est le cuir. Le cuir utilisé est spécialement tanné pour la fabrication de vêtements. En plus du cuir, les maroquiniers se servent aussi des toiles pour doublures, de boutons, de fils à coudre, de rivets, d’accessoires de différentes natures et de fermetures.

9e1bb31ee5bcab77f2043c060798d0

Très souvent, le maroquinier peut coopérer avec d’autres métiers liés au travail du cuir, comme les stylistes, les tanneurs, les gantiers ou encore les fournisseurs de matières et autres accessoires. Parmi les objets en cuir qui sont fabriqués par le maroquinier et dont on peut se servir dans un Riad à Marrakech, nous pouvons citer les vestes, les ceintures, les sacs, les poufs, les manteaux, les jupes, les blousons… Pour obtenir des résultats aussi impressionnants que ceux que nous avons eu l’occasion de voir, le maroquinier se sert d’outils manuels, d’outils et autres équipements. Plusieurs étapes constituent la fabrication d’objets et de vêtements en cuir, impliquant un certain savoir-faire et une dextérité particulière. Les trois principales étapes de la fabrication étant la coupe du cuir, l’assemblage des différentes composantes et les finitions. Pour que son travail soit apprécié et de bonne qualité, le maroquinier doit être à la fois doté de la créativité d’un artiste et de la précision rigoureuse d’un artisan.

Les avantages du tourisme durable dans la maison d’hôte à Marrakech

Tourisme-au-Maroc

Le tourisme est l’un des principaux piliers dans le secteur économique du Maroc. Il est important de noter que le pays reçoit chaque année des millions de visiteurs dont la majorité viennent des pays d’Europe. L’activité touristique rapporte en moyenne 60 milliards de Dirhams chaque année au Maroc. Le nombre de sollicitations pour une maison d’hôte à Marrakech ne cesse d’augmenter. Afin d’assurer la continuité de l’activité, de satisfaire toujours plus les clients mais surtout pour s’arrimer aux normes internationales du tourisme, les responsables en charge du secteur doivent effectuer certains changements. Les changements peuvent intervenir autant dans les infrastructures que dans la formation du personnel.

Les évolutions du tourisme durable

L’année 2014 se caractérise par le développement de nouvelles méthodes et formes de tourisme. La forme de tourisme qui attire de plus en plus l’attention des touristes est le tourisme durable. Des évolutions dans ce secteur se font remarquer pour 2014 dans de nombreux pays, notamment la France et le Maroc suit le mouvement autant que possible. Le principe du tourisme durable, encore appelé tourisme responsable est de pouvoir vaquer aux occupations du tourisme tout en se souciant de l’environnement qui nous entoure. Le mode de vie dans la maison d’hôte à Marrakech doit donc s’adapter et appliquer les règles que le tourisme durable impose afin de rester compétitive. Toutefois, si l’on se fie aux statistiques des années 2013 et 2014, on se rend compte que les touristes ne comprennent pas toujours l’implication des acteurs du tourisme dans le développement durable, encore moins le sens du tourisme durable.

Parmi les outils du tourisme durable, nous pouvons citer l’e-tourisme et le m-tourisme. L’e-tourisme c’est aussi le tourisme électronique, tandis que le m-tourisme c’est le tourisme mobile. Il s’agit de mettre à la disposition des touristes, les services du tourisme sur leurs ordinateurs à travers l’internet  par le tourisme électronique ou encore sur leurs téléphones avec le m-tourisme. Le but étant de rendre les services touristiques accessibles et pratiques en tout temps et tout lieu et de faciliter les interactions entre les entreprises touristiques et les clients.  Les entreprises devraient aussi être plus transparentes dans leur gestion et leurs pratiques afin que les touristes aient une meilleure compréhension des avancées.

Un autre outil du tourisme durable ce sont les certifications. Depuis le mois de mars 2014, un nouveau coordonnateur a pris les rênes dans le cadre de la certification « agir pour un tourisme responsable », ce qui a encouragé les tours opérateurs et autres acteurs du tourisme à s’investir dans le tourisme durable de manière plus marquée. La certification européenne Travelife a aussi pris de l’ampleur en 2014. Avec le soutien de l’union européenne, cette certification se développe de manière plus efficace, ainsi, les entreprises du secteur comprennent désormais que le tourisme durable leur permet de faire des économies mais aussi de sortir le secteur de la crise actuelle.